Assis au travail : un faux confort! 

Savez-vous que les moyens ergonomiques actuels ne sont pas adaptés ?

Vous recevez continuellement plusieurs ordres contradictoires : être performant, rester concentré de longues heures, pendant que votre cerveau vous demande de bouger pour maintenir l’équilibre vital de votre corps.

Se balancer sur sa chaise, se faire gronder, et… Recommencer!

Pourquoi se balancer sur sa chaise ? Pour rester en mouvement! C’est juste naturel et instinctif.

Notre corps est conçu pour le mouvement. C’est pour cette raison que le plaisir de bouger est programmé au coeur même de notre cerveau.

Il n’a pas encore intégré la vie plus sédentaire de notre époque, et il n’est pas certain qu’il parvienne à l’assimiler tellement l’immobilité va à l’encontre de toute logique vitale. 

Mais la recherche de confort immédiat étants synonyme de repos, votre corps l’adopte facilement et rapidement. Mais dans la durée, c’est l’épuisement assuré!

 L’idée de caler le dos dans une bonne position part du principe de pouvoir se reposer sans pression effectuée sur les vertèbres du bas de la colonne. Mais il est indispensable de comprendre que nous ne sommes pas au repos quand nous travaillons à un bureau, sauf dans les périodes d’inaction. Lorsque les bras sont en action, le dos devient le support des bras, il doit donc être actif. 

Si cela vous semble moins confortable au premier abord, c’est juste que  ça ne vous est pas familier et que les muscles de votre dos ont pris l’habitude de se reposer pendant que vous travaillez. Au détriment de la mobilité nécessaire à la colonne, et de vos épaules qui font double travail pour porter les bras. 

Alors vous essayez de caler les bras, mais ce sont alors les tendons et muscles qui souffrent de l’immobilité. 

Le coussin de soutien lombaire vous donne donc l’impression d’être confortablement installé (et encore pas chez tout le monde!) mais vous immobilise! Et vos os, cartilages et muscles ne sont plus vascularisés. C’est pour cela qu’il est si difficile de se lever après une longue période d’immobilité et que vous avez parfois l’impression d’être « rouillé ». 

Se lever régulièrement est bien, mais ne remplacera jamais les avantages d’un mouvement permanent. 

Rester en mouvement tout au long de la journée vous rendra plus disponible pour bouger et faire du sport à la fin de votre journée de travail.

 

Se tenir droit : une bien mauvaise idée! 

Il y a une différence entre bouger et maintenir du mouvement en permanence. Bouger une fois par heure, se déplacer jusqu’à la machine à café ou l’imprimante, prendre les escaliers… C’est très bien! Mais cela ne remplace pas le mouvement permanent, même pendant une action en position assise! 

A chaque micro-mouvement notre corps réagit. Il est organisé pour le mouvement dans l’action depuis des millénaires. Toute période d’immobilité, hors les périodes de repos, est une difficulté pour un corps fabriqué et organisé par et pour le mouvement

Ce qui revient à dire que toute position même bonne devient mauvaise si elle est figée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *