Formation : La méthode Intelligence du mouvement pour thérapeutes

Formation : La méthode Intelligence du mouvement pour thérapeutes

Qu’est-ce que la méthode “Intelligence du mouvements©” ?

L’étude du mouvement est une donnée complexe du point de vue scientifique.

L’anatomie a été étudiée sur des corps immobiles. Mais la position statique est peu utilisée par les humains depuis des millénaires, à part pour le repos, et à part…. depuis 2 ou 3 décennies pour les positions d’action. Et cette nouvelle utilisation de notre corps, le fait d’être statique dans l’action, n’est pas sans conséquence sur la santé!

Or, dans nos cabinets de soins, dans les établissements dédiés à la santé, il est difficile d’étudier les patients dans leurs mouvements quotidiens. D’ailleurs, dans le langage populaire “se tenir bien” est beaucoup plus usuel que “bien bouger”! Et pourtant….

D’autre part, la médecine s’est peu intéressée à la globalité du corps. La tendance est de s’intéresser à la zone douloureuse ou pathologique, sans étudier les imbrications entre les différentes parties du corps. La découverte de la globalité et des chaînes musculaires, ainsi que le principe de la possibilité du corps d’installer des compensations pour ne pas laisser s’installer directement une pathologie, ont permis à Françoise Mézières de dessiner les contours de sa méthode autour de ces grands principe. Petit à petit, d’autres méthodes basées sur ces principes se sont développées mais sont toujours restées marginales pour tous les professionnels de santé, hormis les ostéopathes qui ont grandement contribué à faire connaitre les principes de la globalité.

Nous avons construit la méthode “Smart Movements” autour de ces 2 grands principes :

  • comprendre et fonctionner dans le respect de la physiologie du mouvement
  • respecter les interactions complexes entre les différentes parties du corps

Une méthode tirée de notre observation et d’un respect de la physiologie du mouvement

Suite à ma formation à la méthode Mézières en 1995, ma vision de la kinésithérapie s’est considérablement élargie. Notamment :

  • Je me suis intéressée à la problématique spécifique des musiciens : ils effectuent des gestes répétitifs, hyper précis, dans une position très statique! Il en résulte des difficultés mal comprises mais réelles, des pathologies fréquentes, et des difficultés d’exécution du geste rendant la projection du son parfois peu efficiente. L’étude approfondie de leurs difficultés et l’étude incessante de solutions pour les résoudre m’ont donné des clés applicables à toutes les difficultés gestuelles dans tous les secteurs d’activité.
  • Je suis devenue formatrice depuis 1998
  • J’ai eu la chance d’enseigner la méthode Mézières au sein d’une équipe extraordinaire pendant 6 ans. Ces années d’enseignement ont considérablement élargi mes champs de compréhension et de compétence. “Enseigner, c’est apprendre!”
  • J’ai moi-même rencontré quelques problèmes physiques importants (dos, genou), et les résoudre par moi-même, par la compréhension fine du besoin et des techniques à inventer ou employer, m’a encore permis d’affiner mes recherches et surtout d’en ressentir les implications.
  • Enfin, j’ai eu la chance de travailler comme chercheur associé pendant 2 ans dans un laboratoire d’analyse du mouvement et du son dédié aux musiciens.

Sophie Bence, ostéopathe de formation, m’a rejointe il y a 5 ans et a largement contribué à affiner notre pratique en mutualisant nos connaissances et en échangeant en permanence sur notre vécu de thérapeute et de formatrices.

Nous avons créé la société Smart Movements et nous sommes formées à la création intégrale de vidéos afin de pouvoir vous présenter des formations en e-learning et en présentiel.

Nos formations pour thérapeutes

  • Formations pour kinésithérapeutes et ostéopathes aux soins spécifiques pour les musiciens

Cette formation débute par une formation en ligne. Cliquez sur ce lien pour y accéder : Gestes et postures du musicien.

Principaux thèmes abordés

  • Les contraintes spécifiques du musicien
  • La position de jeu debout et ses difficultés
  • La position de jeu assise et ses difficultés
  • Les douleurs de rachis fonctionnelles
  • La respiration posturale et la respiration dynamique
  • Le membre supérieur et la main, avec étude physiologique des mouvements.
  • Etude précise du geste musical avec des exemples à différents instruments

Dès que un nombre suffisant de thérapeutes aura été formé, nous organiserons une session en présentiel pour une étude spécifique des gestes à chaque instrument et une étude approfondie des pathologies rencontrées.

  • Formation pour les thérapeutes pour mieux utiliser leur corps pendant leur pratique professionnelle – infirmières, aide-soignantes, manipulateurs radio.

Les professionnels de santé souffrent beaucoup pendant l’exercice de leur métier. C’est un paradoxe peu reconnu. L’ergonomie en mouvement© a toute sa place dans votre pratique. Que ce soit durant la manutention de malades ou simplement pendant des actes simples, vos souffrances ne sont ni normales ni acceptables. Nous pouvons vous apprendre à travailler sans créer de tensions et douleurs. Déplacements, placements, actions de soulever et déplacer sont des actes courants qui ne sont pas anodins. Et vos membres supérieurs peuvent aussi être le siège de souffrance récurrentes. Agissez pour ne pas vous fatiguer inutilement et souffrir sans raison!

  • Formation pour ostéopathe et kinésithérapeutes à la rééducation d’un membre dans sa globalité en incluant le travail gestuel et préventif.

  1. Traitement du membre supérieur : correction globale avec libérations articulaires, lâchages des verrous musculaires et étude physiologique des gestes
  2. Traitement du membre inférieur : correction globale avec libérations articulaires, lâchages des verrous musculaires et étude physiologique des gestes

Si vous êtes intéressés par ces formations, veuillez nous contacter : contact@smart-movements.com

Mal au cou et surmenage musculaire

Mal au cou et surmenage musculaire

Vous avez des douleurs cervicales ? Et si vous souffriez de surmenage musculaire ?

Qu’est-ce que le surmenage musculaire ?

Et surtout comment en sort-on ?

Bien sûr le surmenage musculaire est en lien avec un travail trop intense du muscle. Mais ce que l’on oublie trop souvent est la notion de durée de travail du muscle. Un muscle dynamique, fabriqué pour assurer la mise en mouvement d’une partie du corps, dans une direction et une intensité calculées, se fatigue très rapidement si il ne travaille pas dans une alternance repos – travail. Comme le cerveau. Mais… avec une durée de contraction très courte! Toutes les 6 secondes un muscle du mouvement doit se reposer un temps au moins égal à sa contraction. L’alternance n’est donc pas un vain mot.

Lorsque vous vous penchez au dessus de la bouche de vos patients afin de regarder la tâche à accomplir, que se passe-t-il au niveau de vos muscles cervicaux postérieurs ? Ils empêchent tout simplement la tête de tomber en avant… Et vous avec! Mais ces muscles agissent alors en statique, c’est à dire sur une longue durée. Et ils se fatiguent! Vite!

Alors ce que vous prenez pour une douleur chronique et grave peut n’être que un surmenage musculaire. Mais bénin au départ, il peut entraîner des troubles plus importants sur le long terme. Que faut-il faire ? Economiser vos muscles cervicaux postérieurs.

Comment ? De 2 manières :

  • Conserver du mouvement malgré le fait que la tâche soit immobile
  • Utiliser d’autres muscles ou groupes musculaires pour soulager la zone

Dans le cas des cervicales, c’est dans la poussée dans les pieds et dans l’utilisation plus efficiente des muscles profonds de la colonne vertébrale que vous pourrez trouver la solution.

Pour en savoir plus, je vous invite à visionner la vidéo suivante :

https://smart-movements.learnybox.com/la-vag-transformation/

Vous y trouverez un exercice spécifiquement adapté à votre profession en fin de vidéo.

A bientôt

 

Mal au cou et surmenage musculaire

Chirurgiens-dentistes et assistant(e)s dentaires : nous sommes là pour vous!

Peut-être certains jours éprouvez-vous une grande fatigue assortie d’une lassitude dans votre exercice. Sachez que vous êtes une majorité de praticiens dans ce cas.

Vous vous attachez toute la journée à assurer la qualité de vos soins et le confort de vos patients. Cependant vous oubliez souvent le moteur essentiel de votre exercice : votre confort.

Mais comment faire pour concilier les deux ? Nous sommes là pour améliorer cette situation. Que souhaiter de mieux que de terminer sa journée en forme et avec une réserve d’énergie ? 

Un exemple : les douleurs cervicalesIMG_6652

Ecoutez le témoignage de Jean-Michel sur notre site ou notre chaîne Youtube : https://youtu.be/rPy7MkzfXzs

Comme beaucoup d’entre vous, il était épuisé par ses douleurs de trapèzes et de nuque. Mais maintenant il a retrouvé beaucoup plus de plaisir lors de son travail.

Comment ? En transformant sa gestuelle au fauteuil. Il a ainsi supprimé les gestes nociceptifs, et les a transformés en gestes physiologiques.

Vous pouvez le faire aussi.

Un premier exercice

Ce premier exercice va vous surprendre.IMG_6687

Je ne vais pas vous demander de vous allonger sur un tapis et de faire des étirements. Pas du tout.

Je ne vais pas vous demander de vous relaxer… Ca ne servirait à rien pour ces douleurs de nuque liées au travail.

Je vais juste vous demander de développer votre attention! Votre attention à un moment très précis du travail.

Je vais bientôt poster un article sur la boîte à idées concernant la prise de conscience du corps. L’attention est une méthode faisant partie de cette prise de conscience. J’écrirai un article spécial sur ce sujet. Ne le ratez pas quand il paraitra, il vous intéressera.

Mais je vais vous permettre tout de suite d’expérimenter une première fois la base de tout changement gestuel : se mettre en attention de ce que vous faites à un moment précis.

Donc pendant votre prochaine journée de travail au fauteuil, vous allez ressentir d’où démarre votre mouvement quand vous vous penchez en avant vers la bouche de votre patient. Ce sera votre premier travail d’attention.

Et maintenant j’attends vos commentaires! Quand vous aurez expérimenté, je vous en dirai plus.

Douleurs de dos : tordons le cou au mal du siècle!

Douleurs de dos : tordons le cou au mal du siècle!

Pourquoi ? Pourquoi tant de douleurs de dos dans notre société ?

Cette question n’est jamais posée! Vous entendez, vous lisez : “comment ne plus avoir mal au dos ?” en 10 leçons, en 100 leçons, grâce à votre médecin, à votre kiné, à telle méthode révolutionnaire (révolution plutôt pacifique il semblerait, car depuis le temps rien n’a été révolutionné!), au massage, à la détente, au sport, à telle marque de literie…

Mais la question : “pourquoi avez-vous mal au dos ?” est absente du registre. Et si il fallait commencer par là. Si l’origine donnait enfin des solutions!

Faisons le tour de quelques croyances. Et nous allons voir au fil des chapitres, que leur tordre le coup serait peut-être une bonne idée.

Nous allons nous pencher sur une première croyance : se tenir droit éviterait de “se faire” mal au dos!

Qui n’a pas entendu dans sa vie le fameux “tiens toi droit!” ?

Comme un ordre qui claque! Comme une vérité qui ne supporte pas de remise en cause!

Vous l’avez tellement entendu, depuis tellement longtemps, que vous y croyez : c’est ce qu’il faut faire!

Et si c’était justement cette idée de base qui crée vos douleurs de dos depuis des années ?50420618 - office work, desk worker, computer vector illustration,

Il y a quand même quelque chose de bizarre! Vous voyez partout des photos de personnes qui se tiennent bien droites devant leur bureau… C’est l’image de base, relayée par tous les médias, les blogs, les sites, les médicaux… C’est comme cela qu’il faut se tenir… Si vous ne faites pas ça, vous aurez mal au dos!

Mais vous êtes-vous posés la question ? Comment se fait-il que depuis le temps – car ça en fait du temps – que l’on préconise la même chose à coup de renforts médiatiques, les dos souffrent encore ? On vous fait croire que c’est parce que vous n’obéissez pas. Alors en valeureux soldat, vous redressez le dos et pliez l’échine devant ce dictat! Vous faites ce que l’on vous dit… Et pourtant vous avez toujours mal! Vous vous dites donc : je n’ai pas dû faire assez bien, j’ai dû oublier à un moment! Ou alors c’est la faute de votre lit, de trop de sport, de pas assez de sport, de votre grand-père qui avait déjà des “rhumatismes”, de votre cartable quand vous étiez jeune, de trop rouler en voiture… Je suis certaine que vous pourriez allonger la liste, et surtout faites le, envoyez moi des idées, il y en a des milliers! Sans cesse émises, mais sans fondement!

Et si simplement, depuis toutes ces années, on vous avait menti ? Si se tenir le dos bien droit devant son travail, et maintenant même dans les loisirs, était en fait une très mauvaise idée ?!

D’ailleurs, un phénomène est en train d’apparaitre! Après avoir dit qu’il fallait se tenir bien droit devant son bureau, maintenant beaucoup inventent des sièges avec “soutien lombaire”! Pour recréer les courbures vertébrales même au repos. Du “tiens toi droit”, on est passé à “respecte tes courbures”, et donc “tiens toi droit courbé”!

Mais comment s’y retrouver ?

Alors nous allons réfléchir ensemble aux sièges qui ont “la forme du dos”. Du dos de qui ?

Vous prenez les nouveaux TGV. Les sièges sont dit “ergonomiques” avec un creux lombaire et une bosse plus haut. Génial! Ils épousent la forme du dos… Mais pour les dos de personnes de quelle taille ? Je suis prête à parier que ces fameuses courbures ne sont jamais à la bonne place pour vous.

Et puis… Nous sommes passés du dos droit pendant le travail au respect des courbures au repos!

illustrations2 026 - Copie

Je vais vous dire : on a tout faux!!!

Et finalement : que faut-il faire ?

Alors posez-vous la bonne question : A quoi servent les courbures vertébrales ? Pourquoi la nature nous a-t-elle faits si beaux, mais pas droits ?

Nos courbures vertébrales permettent le mouvement! Les mouvements qui nous permettent de nous déplacer, mais aussi de nous adapter et de rester globalement en verticalité durant ces déplacements.

Nous sommes faits pour le mouvement et l’immobilité est source de souffrance!