Marie-Christine Mathieu Pas de commentaire

Accueillir les sensations

L’été, les vacances… la période idéale pour habiter votre corps.

Pas besoin de prendre un temps spécial… juste prendre le temps! 

Pas de technique, pas d’exercice à pratiquer… Juste accueillir! 

Lâcher l’effort, accueillez l’aisance. 

Lâchez la discipline, accueillez la joie. 

Lâchez le mental, accueillez les sensations… 


Un bon exemple : marcher dans le sable.
Marcher dans le sable ne représente pas l’effort que nous imaginons. Lâchez l’effort et accueillez les sensations! 

Sol mou, pied tout mou – Sol ferme, pied ferme

Notre pied, ce méconnu... Il aide notre dos tout au long de la journée!
La zone motrice la plus mal utilisée à notre époque!
Voûtes de pieds, semelles, bonnes chaussures… Mais connaissez-vous toutes les implications de ces mots ? 
En tentant de l’aider, nous le maltraitons.
Et nous maltraitons le reste de notre corps en sous-utilisant nos pieds. 
Mal au dos, mal aux épaules ? Utilisez mieux vos pieds.

Un premier pas : assouplissez vos pieds en marchant dans le sable. 
Essayez, c’est divin.
Quand nous marchons dans le sable, nous ne musclons pas nos pieds, nous les assouplissons, nous les rendons adaptables… Et c’est un vrai besoin!

Marie-Christine Mathieu Pas de commentaire

Travailler assis

Assis au travail : un faux confort! 

Savez-vous que les moyens ergonomiques actuels ne sont pas adaptés ?

Vous recevez continuellement plusieurs ordres contradictoires : être performant, rester concentré de longues heures, pendant que votre cerveau vous demande de bouger pour maintenir l’équilibre vital de votre corps.

Se balancer sur sa chaise, se faire gronder, et… Recommencer!

Pourquoi se balancer sur sa chaise ? Pour rester en mouvement! C’est juste naturel et instinctif.

Notre corps est conçu pour le mouvement. C’est pour cette raison que le plaisir de bouger est programmé au coeur même de notre cerveau.

Il n’a pas encore intégré la vie plus sédentaire de notre époque, et il n’est pas certain qu’il parvienne à l’assimiler tellement l’immobilité va à l’encontre de toute logique vitale. 

Mais la recherche de confort immédiat étants synonyme de repos, votre corps l’adopte facilement et rapidement. Mais dans la durée, c’est l’épuisement assuré!

 L’idée de caler le dos dans une bonne position part du principe de pouvoir se reposer sans pression effectuée sur les vertèbres du bas de la colonne. Mais il est indispensable de comprendre que nous ne sommes pas au repos quand nous travaillons à un bureau, sauf dans les périodes d’inaction. Lorsque les bras sont en action, le dos devient le support des bras, il doit donc être actif. 

Si cela vous semble moins confortable au premier abord, c’est juste que  ça ne vous est pas familier et que les muscles de votre dos ont pris l’habitude de se reposer pendant que vous travaillez. Au détriment de la mobilité nécessaire à la colonne, et de vos épaules qui font double travail pour porter les bras. 

Alors vous essayez de caler les bras, mais ce sont alors les tendons et muscles qui souffrent de l’immobilité. 

Le coussin de soutien lombaire vous donne donc l’impression d’être confortablement installé (et encore pas chez tout le monde!) mais vous immobilise! Et vos os, cartilages et muscles ne sont plus vascularisés. C’est pour cela qu’il est si difficile de se lever après une longue période d’immobilité et que vous avez parfois l’impression d’être « rouillé ». 

Se lever régulièrement est bien, mais ne remplacera jamais les avantages d’un mouvement permanent. 

Rester en mouvement tout au long de la journée vous rendra plus disponible pour bouger et faire du sport à la fin de votre journée de travail.

 

Se tenir droit : une bien mauvaise idée! 

Il y a une différence entre bouger et maintenir du mouvement en permanence. Bouger une fois par heure, se déplacer jusqu’à la machine à café ou l’imprimante, prendre les escaliers… C’est très bien! Mais cela ne remplace pas le mouvement permanent, même pendant une action en position assise! 

A chaque micro-mouvement notre corps réagit. Il est organisé pour le mouvement dans l’action depuis des millénaires. Toute période d’immobilité, hors les périodes de repos, est une difficulté pour un corps fabriqué et organisé par et pour le mouvement

Ce qui revient à dire que toute position même bonne devient mauvaise si elle est figée!

Marie-Christine Mathieu 2 commentaires

Douleurs de dos : tordons le cou au mal du siècle!

Pourquoi ? Pourquoi tant de douleurs de dos dans notre société ?

Cette question n’est jamais posée! Vous entendez, vous lisez : « comment ne plus avoir mal au dos ? » en 10 leçons, en 100 leçons, grâce à votre médecin, à votre kiné, à telle méthode révolutionnaire (révolution plutôt pacifique il semblerait, car depuis le temps rien n’a été révolutionné!), au massage, à la détente, au sport, à telle marque de literie…

Mais la question : « pourquoi avez-vous mal au dos ? » est absente du registre. Et si il fallait commencer par là. Si l’origine donnait enfin des solutions!

Faisons le tour de quelques croyances. Et nous allons voir au fil des chapitres, que leur tordre le coup serait peut-être une bonne idée.

Nous allons nous pencher sur une première croyance : se tenir droit éviterait de « se faire » mal au dos!

Qui n’a pas entendu dans sa vie le fameux « tiens toi droit! » ?

Comme un ordre qui claque! Comme une vérité qui ne supporte pas de remise en cause!

Vous l’avez tellement entendu, depuis tellement longtemps, que vous y croyez : c’est ce qu’il faut faire!

Et si c’était justement cette idée de base qui crée vos douleurs de dos depuis des années ?50420618 - office work, desk worker, computer vector illustration,

Il y a quand même quelque chose de bizarre! Vous voyez partout des photos de personnes qui se tiennent bien droites devant leur bureau… C’est l’image de base, relayée par tous les médias, les blogs, les sites, les médicaux… C’est comme cela qu’il faut se tenir… Si vous ne faites pas ça, vous aurez mal au dos!

Mais vous êtes-vous posés la question ? Comment se fait-il que depuis le temps – car ça en fait du temps – que l’on préconise la même chose à coup de renforts médiatiques, les dos souffrent encore ? On vous fait croire que c’est parce que vous n’obéissez pas. Alors en valeureux soldat, vous redressez le dos et pliez l’échine devant ce dictat! Vous faites ce que l’on vous dit… Et pourtant vous avez toujours mal! Vous vous dites donc : je n’ai pas dû faire assez bien, j’ai dû oublier à un moment! Ou alors c’est la faute de votre lit, de trop de sport, de pas assez de sport, de votre grand-père qui avait déjà des « rhumatismes », de votre cartable quand vous étiez jeune, de trop rouler en voiture… Je suis certaine que vous pourriez allonger la liste, et surtout faites le, envoyez moi des idées, il y en a des milliers! Sans cesse émises, mais sans fondement!

Et si simplement, depuis toutes ces années, on vous avait menti ? Si se tenir le dos bien droit devant son travail, et maintenant même dans les loisirs, était en fait une très mauvaise idée ?!

D’ailleurs, un phénomène est en train d’apparaitre! Après avoir dit qu’il fallait se tenir bien droit devant son bureau, maintenant beaucoup inventent des sièges avec « soutien lombaire »! Pour recréer les courbures vertébrales même au repos. Du « tiens toi droit », on est passé à « respecte tes courbures », et donc « tiens toi droit courbé »!

Mais comment s’y retrouver ?

Alors nous allons réfléchir ensemble aux sièges qui ont « la forme du dos ». Du dos de qui ?

Vous prenez les nouveaux TGV. Les sièges sont dit « ergonomiques » avec un creux lombaire et une bosse plus haut. Génial! Ils épousent la forme du dos… Mais pour les dos de personnes de quelle taille ? Je suis prête à parier que ces fameuses courbures ne sont jamais à la bonne place pour vous.

Et puis… Nous sommes passés du dos droit pendant le travail au respect des courbures au repos!

illustrations2 026 - Copie

Je vais vous dire : on a tout faux!!!

Et finalement : que faut-il faire ?

Alors posez-vous la bonne question : A quoi servent les courbures vertébrales ? Pourquoi la nature nous a-t-elle faits si beaux, mais pas droits ?

Nos courbures vertébrales permettent le mouvement! Les mouvements qui nous permettent de nous déplacer, mais aussi de nous adapter et de rester globalement en verticalité durant ces déplacements.

Nous sommes faits pour le mouvement et l’immobilité est source de souffrance!